LA REVUE DES MARCHÉS

Les principaux indices boursiers sont en terrain négatif depuis le début de l’année, amenant chez les investisseurs son lot d’inconfort et de questionnements:

  • Est-ce normal de connaître de telles baisses?
  • Comment s’assurer que le portefeuille est bien positionné?
  • Est-ce qu’il faudrait modifier la stratégie d’investissement?
  • Doit-on craindre une récession? Et quels seraient les impacts?

Pour mieux répondre à ces questions, prenons le pouls du marché boursier et analysons en détails ce qui passe réellement et quelles sont les perspectives possibles.

Pourquoi les marchés sont en baisse?

Une des principales raisons est la hausse des taux d’intérêt en réponse à l’inflation :

L’inflation atteignant des niveaux jamais vu depuis 40 ans, les banques centrales agissent donc en haussant les taux de façon assez agressive. Nous venons de faire face à une hausse de 0,75 point de base, la première fois depuis 1994 que la banque centrale américaine agit ainsi.

Ce qui faut cependant se rappeler, c’est que les taux sont historiquement bas et qu’un retour à un point neutre crée un certain équilibre.

Courbe de taux depuis 1991
Courbe de taux depuis le début de l’année
http://Federal funds rate FED – taux d’intérêts actuels et historiques de la Banque Centrale américaine (global-rates.com)

La Chine et la guerre en Ukraine affecte l’offre et créer une pression à la hausse sur l’inflation

L’application stricte de la politique de zéro COVID-19 en Chine a provoqué l’arrêt de l’activité économique dans la région de Shanghai, une mégapole de 25 millions d’habitants. La Chine représente 30% de la production manufacturière mondiale donc, lorsqu’elle ferme, cela à des répercussions importantes.

Du côté de l’Ukraine, la guerre a créée des pressions inflationnistes sur les prix de l’énergie et de l’alimentation, forçant les banques centrales des États-Unis et du Canada à adopter un discours plus musclé contre l’inflation qui se reflète par des hausses des taux d’intérêts.

Impact sur vos placements :

La portion obligataire de votre portefeuille voit sa valeur baisser puisque la valeur des obligations agit à l’opposé de la tendance des taux d’intérêts.

Quant à la portion action, elle réagit aussi à la négative puisque l’incertitude d’une récession est présente sur les marchés, les craintes que les entreprises voient leurs bénéfices diminuer et leur coût de financement effraie les investisseurs.

Voici les rendements au 17 juin 2022 des différents indices boursiers canadiens, américains et mondiaux depuis le dernier mois, 3 mois, 6 mois et le début de l’année :

Rassurez-vous, votre portefeuille est bâti pour traverser les tempêtes!

C’est normal d’être anxieux ou pris de panique lorsque les marchés financiers s’effondrent. Vous pourriez être tenté de vendre vos placements ou d’apporter d’importants changements à votre portefeuille. Toutefois, il vaut toujours mieux garder la tête froide et éviter de réagir impulsivement. En outre, conserver vos placements vous permettra de réaliser des gains lors de la reprise des marchés. Au contraire, si vous vendez pendant une baisse, vous risquez de :

  • Réaliser des pertes en vendant à faible prix;
  • Rater la chance de réaliser des gains quand les marchés se rétabliront.
Votre portefeuille a été conçu à l’aide d’un processus d’optimisation qui est fondé sur des normes et des indicateurs de performance prisés du milieu institutionnel tel le ratio d’information, l’indice sectoriel, l’indice d’impact, le ratio de capture net, etc. Il s’appuie sur une forte diversification et une capacité supérieure à battre les indices de références. Vous retrouverez ci-joint, notre plus récent guide d’optimisation qui illustre en détails notre démarche.

Il faut également garder en tête que les marchés ont tendance à se stabiliser assez rapidement. Le tableau ci-dessous le démontre très bien, après un rendement négatif durant 12 mois, il affiche des rendements haussiers importants lors des périodes suivantes :

Est-ce le moment de faire des changements à votre portefeuille?

Il n’y a pas de bon ou de mauvais moment pour faire des changements au portefeuille. Il y a plutôt des bonnes et des mauvaises raisons. Le fait que le marché boursier soit en baisse ne figure pas dans la colonne des raisons valables. On pourrait cependant le faire pour créer des pertes fiscales, rééquilibrer le portefeuille ou y investir des fonds supplémentaires.

Outre ces raisons, garder le cap et conserver sa stratégie d’investissement demeure bien souvent la solution la plus rentable en bout de ligne.

Doit-on craindre une récession et quel impact cela pourrait avoir sur votre portefeuille?

La grosse question de l’heure : nous dirigeons-nous vers une récession ? Ce qu’il y a de particulier avec la récession, c’est qu’on spécule durant des mois à son sujet, et qu’on n’en aura la confirmation qu’une fois qu’elle sera derrière nous. Techniquement, on doit enregistrer un recul de l’activité économique pendant au moins deux trimestres.

En relevant les taux d’intérêt trop rapidement pour freiner la hausse des prix, les banques centrales mettent elles la table à une récession ? Voilà l’enjeu. Les taux d’intérêt, bien qu’ils montent rapidement, restent historiquement bas. C’est vrai que l’endettement des ménages est élevé mais le taux de chômage est à son plus bas. Au Québec, il s’élevait à 4,2 % en mai dernier. Une récession provoquerait certainement la fermeture d’entreprises. Mais la vaste majorité des emplois perdus le seront de façon temporaire puisque le manque de main d’œuvre est criant.

Bien que les signaux de fin de cycle (récession) s’allument ici et là, une augmentation prévue de l’offre, tant d’emplois que de biens, sous l’effet d’une diminution du stress sur la chaîne d’approvisionnement, viendra alléger la pression sur les prix tout en prolongeant l’expansion.

Et l’impact sur vos placements?

Si les marchés boursiers vont si mal depuis quelques mois, c’est justement à cause de cette crainte des investisseurs de tomber en récession, ou en grand ralentissement économique. Il ne faut jamais oublier qu’ à la Bourse, les investisseurs et les analystes tentent d’anticiper la « réalité » plusieurs mois d’avance. Donc, plus on avance dans le temps et si plus les risques de récession sont élevés, les prix vont probablement descendre. Au contraire, s’il y a des indicateurs qui disent qu’il n’y aura pas de récession, les prix seront réajustés à la hausse. 

Peu importe ce qui va se produire, rappelez vous que les replis des marchés sont toujours passagers et que si vous conservez vos placements vous limiterez les effets dans le temps.

Durant ces périodes de volatilité, nous sommes toujours présents, à vos côtés, pour tempérer les émotions. Nous savons qu’agir sur le coup des émotions peut entrainer de mauvaises décisions et mettre à risque notre plan financier personnel. Il faut se rappeler que le pire ennemi en matière de placements pourrait être nous-mêmes. Une des plus-values de faire affaire avec un planificateur financier, qui connait bien vos attentes, est bien sûr d’avoir son appui pour prendre les décisions les plus rationnelles possibles afin de protéger adéquatement votre patrimoine.

Analysons vos besoins,Prenez rendez-vous avec nous

Je suis

Un nouveau client
Nous vous proposons une rencontre préliminaire d’une quinzaine de minutes avec notre adjointe pour évaluer vos besoins, et ensuite planifier un rendez-vous avec le conseil approprié.

Je suis

Un client existant
Prenez directement rendez-vous avec votre conseiller depuis notre plateforme.

Planifier un rendez-vous

Vous êtes déjà client chez nous? Vous désirez un suivi ou un rendez-vous spécifique? Sélectionnez votre conseiller et votre préférence pour une rencontre en personne ou virtuelle.

Choisissez votre conseiller

Prendre votre premier rendez-vous

Vous êtes un nouveau client? Prenez rendez-vous avec Élodie, planificatrice financière! Elle se fera un plaisir de discuter de vos besoins lors d'un premier rendez-vous, que ce soit en virtuel ou en présentiel dans nos bureaux de Rivière-du-Loup.